Expatrier un entreprise à Dubaï, quel niveau de difficultés ?

Dans la plupart des cas, la loi sur les sociétés de Dubaï exige qu'un investisseur étranger ait un partenaire local qui détiendra le capital majoritaire. Les seuls endroits où les investisseurs peuvent implanter des sociétés entièrement étrangères sont les free zones de Dubaï (ou zones franches).

Quelles sociétés peuvent être enregistrées à Dubaï ? 

Les conditions d'enregistrement de l'entreprise seront différentes d'un cas à l'autre en raison du type d'entreprise que l'on choisit d'ouvrir à Dubaï. Selon le droit des sociétés, les investisseurs peuvent créer les types de sociétés suivants : 

  • Sociétés à responsabilité limitée
  • Sociétés par actions privées et publiques
  • Partenariats
  • Succursales et filiales
  • Etablissements de la free zone

Pour ceux qui cherchent une manière plus simple de faire des affaires à Dubaï, l'entreprise individuelle pourrait être un choix approprié. Dans tous les cas, se faire aider par des entreprises spécialisées dans les implantations de société à Dubaï restent une excellente option, elles maîtrisent parfaitement toutes les ficelles de l'expatriation professionnelle, ce qui s'avère particulièrement utile.

Les services qu'elles vous proposent sont nombreux, vous pouvez en avoir un aperçu sur ce site par exemple. 

Quelles sont les exigences pour ouvrir une entreprise à Dubaï?

Lors de la création d'une entreprise à Dubaï, les investisseurs étrangers doivent prendre en compte les éléments suivants:

  • Exigences de capital minimum
  • Structure de l'actionnariat
  • Exigences de licence commerciale

La loi n'exige pas qu'un capital social minimum soit déposé avant l'enregistrement pour les sociétés à responsabilité limitée, en revanche pour les sociétés par actions, il existe différents niveaux d'exigences en fonction de l'activité qu'elles exercent.

  • les sociétés publiques auront besoin d'un capital social minimum de 10 millions de DAE
  • les sociétés d'assurance et d'investissement auront besoin d'un capital social minimum de 25 millions d'AED
  • les institutions financières exigent un capital social minimum de 40 millions d'AED

La Chambre de commerce et d'industrie de Dubaï (DCCI) émet les licences d'exploitations suivantes:

  • Licences commerciales
  • Licences industrielles
  • Licences professionnelles

Expatrier son entreprise à Dubaï présente des opportunités de croissance et il est vrai que la France restant très compétitive en termes d'innovation, le savoir-faire français s'exporte bien ! Néanmoins, veillez à bien monter votre projet en amont afin de faire les choix stratégiques les plus judicieux sans omettre les subtilités locales.  

Vous souhaitez en savoir davantage sur les zones franches de Dubaï ? Nous vous invitons à lire l'article publié sur le blog de la compagnie Emirates