Un bon ouvrier a toujours ses outils

Le vieil adage qui sert de titre à cet article, on l’a tous au moins entendu dans une salle de classe, au collège ou au lycée. Or il s’avère qu’il n’est pas si idiot que cela, il est même tout-à-fait justifié pour la plupart des métiers qu’ont d’ailleurs pu découvrir, avec le temps, les élèves que nous étions. Or si précisément cette expression faisait référence auparavant à des outils de travaux manuels tels que le marteau, la truelle ou encore le ciseau, il s’applique dorénavant à tout type de fonction et à tout type d’accessoires, d’instruments ou encore de logiciels informatiques.

A chaque métier ses outils

On n’imagine pas aujourd’hui un agriculteur se passer d’un tracteur, de même que l’on ne se figure pas comment un graphiste ferait proprement et sérieusement son travail sans une suite de logiciels dédiés. Il en va de même pour tous, et l’un des points forts de la modernité et de l’industrialisation de masse est bel et bien celui-ci : la possibilité non seulement de fabriquer en grandes proportions différents types d’outils pour pouvoir les mettre entre les mains de tous ceux qui en ont besoin, mais aussi être en mesure, au fil du temps et de la spécification des tâches, d’affiner cette réalisation au point de répondre aux besoins les plus ciblés.

Des logiciels de pointe

Ainsi de grandes firmes comme Microsoft, l’entreprise connue pour avoir fait la fortune de Bill Gates, s’est adaptée aux besoins des entreprises, après que celles-ci ont enfin pu réaliser leur virage dans l’emploi des outils informatiques. ERP, CRM et consorts sont des domaines où le besoin, d’abord naissant, a véritablement explosé au fil des décennies et pour lesquels les équipes, notamment de Microsoft, ont pu répondre en soignant leurs interfaces, mais aussi en développant des produits adaptables aux problématiques de chacune.